A la rencontre du Monde

03 décembre 2014

Suite du voyage en voiture de location, ou le Mexique d'ouest en est !

Nous vous avions laissé à Guadalajara, il y a déjà une quinzaine de jours ! Depuis nous avons fait un peu de chemin : visité la jolie ville de Puebla avec ses 70 églises et temples, ses azulejos (mosaïque de faïence) ; Oaxaca (se prononce Oiraca) avec son grand marché couvert où les vendeurs proposent de goûter aux "chapulines" (sauterelles grillées, mais le matin au petit déj' on a pas accroché ! ) et son bel artisanat textile et de poterie ; la cité zapotèque de Monte Alban, première approche des civilisations méso-amérindiennes ; San Cristobal de las Casas, jolie ville coloniale (dans laquelle on trouve une patisserie française, un vrai régal ! ). Puis nous sommes entrés dans le monde fascinant des Mayas à Palenque, site archéologique au milieu de la jungle tropicale, et à Chichen Itza. On se serait crus dans le dessin animé qui a bercé notre enfance, "Les Cités d'Or", il ne manquait plus que le grand condor ! Après ces visites "culture", nous avons décidé de pousser jusqu'à Cancun, afin de voir de près la mer des Caraïbes. Et là ce n'était plus de la culture, mais du culturisme ! Américains body buildés (et stéroïdés), petites pépées gonflées et botoxées, bref, tout ce qu'on aime ! Mais bon, les garçons ont profité de la piscine, du terrain de foot pour se faire des copains, et de la mer, très agitée du reste !  

Depuis lundi nous avons repris la route pour Mazatlan ; nous avons eu par téléphone des nouvelles de notre camping-car, elles ne sont pas très bonnes ! Les mécanos ont passé le camion à la valise électronique, aucune faille n'en ressort ! Ils pensent que ça vient de la transmission, mais comme le système leur est inconnu, ils ne peuvent rien faire. Nous sommes toujours en contact avec un mécanicien français Mercedes, et nous espérons qu'il pourra nous aider de France, nous dire ce qu'il faudrait faire afin que nous puissions l'expliquer ici, mais je vous avoue que nous n'avons pas beaucoup d'espoir. On s'est posé de nombreuses questions ces derniers temps : si la boîte à sardines ne repart pas, on fait quoi ? On rentre, en la laissant en storage ? On continue en avion et voiture de location ? On achète une voiture ? L'envie de continuer est très forte, pour ma part je n'ai pas envie de rentrer maintenant, même si je vous aime tous énormément ! J'aurai vraiment un sentiment d'inachevé et d'échec. Alors on s'accroche, on se soutient, on se dit qu'il y a forcément une solution... on se dit qu'on va la trouver.

Vous me voyez désolée de ne pas mettre de photos cette fois, mais je rencontre quelques problèmes sur le blog aujourd'hui, je n'arrive pas à les télécharger. Dès que je pourrais je me ferais pardonner ! 

Merci à tous pour vos messages sur le blog et sur facebook les amis, prenez soin de vous.

Posté par speluca à 04:31 - Commentaires [5] - Permalien [#]


18 novembre 2014

Mercedes 2, le retour !

Pour ceux qui se posent la question, notre boîte à sardines en est toujours au même point, avec un retour au garage Mercedes, et une promesse de réparation ! (on ne sait toujours pas d'où vient la panne, mais on nous a promis de la réparer !!) Moi je dirai qu'on avance plutôt bien, non ? Il vaut mieux en rire, sinon on se ferait un ulcère ! 

Bon, Mazatlan, c'est bien joli mais on a envie de bouger un peu ; aller c'est parti on loue une voiture et on va voir ce qui se passe ailleurs ! Oui, oui, je sais on abandonne lâchement notre camping-car, mais bon, là franchement...

Samedi nous partons donc en direction de Guadalajara, ville de près de 4,5 millions d'habitants ; comme je suis contente de ne pas être dans la boîte à sardines ! Il y a évidemment une circulation monstre, "fin de semana" oblige, et il faut bien avouer que les mexicains roulent d'une manière peu orthodoxe (mais qui plaît beaucoup à Gaëtan) on se croirait dans le jeu Mario Kart ! De plus les voies qui vont au centre historique subissent des réparations et elles sont nombreuses à être barrées. Bon gré, mal gré, nous arrivons à nous stationner à quelques encablures de l'hôtel. Guadalajara est une ville très vivante, son centre est très animé, d'ailleurs en arrivant Plaza de Liberacion il y a un gros concert rock-hard mexicain, dont nous profiterons bien car nous dormons juste en face ! 

La visite du centre historique est agréable ; on navigue entre la Cathédrale, les temples, les bâtiments coloniaux et les places où règne une ambiance familiale. Beaucoup de gens préparent Noël, il y a même une petite place transformée en marché de Noël, avec tout ce qu'il faut : décos, sapins... De plus actuellement se sont les soldes. On profite aussi du musée archéologique de la région du Jalisco pour en apprendre un peu plus sur la préhistoire, les civilisations de la région...

Lundi nous reprenons la route en direction de Mexico, mais on s'y arrêtera au retour, une grande ville à la fois ! Nous allons donc poser nos valises à Puebla, ville coloniale qui compte rien de moins que 70 églises dans le centre historique ! 

 

Coucher de soleil à Mazatlan

P1100516

 

Cathédrale de Mazatlan

DSCN0020

 

Volcan éteint sur la route de Guadalajara

P1100529

 

Plaza de armas, la cathédrale

 

P1100550

P1100547

P1100552

P1100556

 

 

Posté par speluca à 04:40 - Commentaires [6] - Permalien [#]

11 novembre 2014

Estamos esperando

Estamos esperando : traduction : nous attendons, et pas nous espérons ! Oui mais quand même, on espère aussi ! 

Oui je sais, vous vous dites, ça y est, la mère Rivollier, elle a pris un coup de gandeau (patois stéphanois, on ne renie pas ses origines) ! Elle attend ou elle espère ? Ben les deux mon capitaine !

Cela fait maintenant 3 semaines que nous sommes à Mazatlan. Hugo va bien, il s'est bien remis de son petit séjour à la clinique. Par contre la boîte à sardines, elle, attend toujours qu'on prenne soin d'elle ! Le mécano conseillé par Omar, l'ambulancier, traîne des pieds pour s'occuper de nous. Je vous vois venir, et vous entend dire, "mais, ils n'ont qu'à l'emmener dans un autre garage ! " Oui, ça s'est fait : le camping-car a déjà fait un séjour chez Mercedes, ce fut rapide, mais le lendemain il ne roulait déjà plus ! Donc on comptait pas mal sur ce fameux mécano ; surtout que nous lui avions donné le fameux schéma électrique. Bon, on se dit qu'on laisse passer le week-end et qu'on voit ça lundi. 

Lundi matin, on est sur le pied de guerre ! On retourne à la clinique (qui est devenue le QG des opérations!), Omar est notre intermédiaire, et même lui commence à s'énerver après le mécano ! (comme quoi on peut arriver à énerver un mexicain au tempérament paisible). Le mécano finit par lui dire de faire remorquer le camping-car demain matin afin qu'il puisse l'examiner dans son garage. Ouf, on avance un peu !

Mardi on offre un spectacle un peu comique dans les rues de Mazatlan, remorqués par la dépanneuse ! Les gens nous font des signes et rigolent ! Meuh non, ils ne se moquent pas ! On doit certainement passer pour des gringos ! Au point où nous en sommes... Arrivés au garage, il n'y a que le second du mécanicien ; on lui ré-explique, on lui donne le schéma, il nous dit de rappeler ce soir. Ce qu'on fera, pour s'entendre dire que le mécano n'est pas revenu de la journée, rappelez demain SVP senora ! Ok, on attendra encore un peu, on est plus à un jour près ! Le reste de la semaine se déroulera pareillement. Vendredi, je me mets en colère (si si je vous jure ! en plus en espagnol) je dit au pauvre gars qui n'y est pour rien, que son patron n'est pas correct et qu'il devait faire le travail ; le lendemain il me rappelle, il semble avoir trouvé la panne. D'après lui les freins sont morts et c'est pour ça que la boîte à vitesse ne répond plus ! Alors, là, celle-là on ne l'attendait pas, mais alors pas du tout ! Jusqu'à présent les mécanos qu'on a vu pensaient que c'était soit la transmission, soit un problème électronique avec la boîte, mais les freins ? Bon, on a laissé passer la journée d'aujourd'hui car on attendait une pièce commandée en France, mais demain on prend le taureau par les cornes (ou le mécano par les oreilles, ça dépend !), on va faire bouger tout ça, il est temps ! 

 

Posté par speluca à 02:00 - Commentaires [7] - Permalien [#]

01 novembre 2014

La dengue ne rend pas dingue ! Mais l'attente si !

Avec du retard, je viens vous donner quelques bonnes nouvelles : Hugo est sorti de la clinique ce mardi, heureux de retrouver la liberté, mais un peu fatigué, normal ! Il se retappe tranquilement et retrouve l'appétit.

Mais ce n'est pas pour autant que nous avons repris la route... La boîte à sardines est toujours immobilisée, devant la clinique ; nous avons récupéré, grâce à Mamie Nadette, le schéma électrique du camion, et devions le donner dès ce matin au mécano. Comme nous n'arrivons pas à le joindre, il nous faut encore patienter ! Jusqu'à quand ? Mystère et boule de gomme ! Donc, nous replongeons dans cette longue attente ! Comme les loulous n'ont pas travaillé cette semaine, on s'y remet, pas dans la bonne humeur pour eux, mais bon, quand faut y aller...

Comme nous n'avons pas grand chose à vous faire partager ces derniers temps, j'en profite pour vous mettre quelques photos qui vous feront... patienter ! (ben oui, comme ça on est pas seuls ! )

P1100271

P1100379

 

Ancienne mission, village de San Ignacio

P1100381

 

Route piste de Baja California : là ça roule impecc, mais par endroits, il faut serrer les fesses ! 50 kilomètres de piste

 

P1100372

 

P1100374

 

Celles-là datent de la fin des USA, mais j' aime bien ! 

P1100195

 

P1080640

P1080749

 

P1090501

Posté par speluca à 00:38 - Commentaires [7] - Permalien [#]

24 octobre 2014

Baja California, suite et fin

Après avoir quitté Loreto nous sommes partis direction La Paz où nous avons passé une semaine tranquille. Nous avons fait connaissance avec le commissariat de police pour cause de piratage de carte bleue ! Ici le "clonage" comme ils disent est monnaie courante, bien que nous ayions pris les mesures de sécurité de base, c'est à dire retirer de l'argent exclusivement dans les banques. Donc nous voilà partis dans les explications ; après être passé par différentes personnes qui ont gentiment écouté notre histoire (ici s'applique l'expression "pisser dans un violon" !) nous arrivons enfin dans le bureau d'un agent, qui lui aussi écoute notre histoire (mais ne prend toujours pas notre plainte). Ensuite c'est le tour de sa secrétaire, qui enfin prend la déposition. Mais bon, c'est casi certain qu'elle n'aboutira pas ! Bref, ce fut un grand moment !

En fin de semaine on décide d'aller jusqu'à la pointe, vers Cabo San Lucas. Mais sincèrement, on ne peut pas dire que ça nous enchante. La Basse Californie en général ne nous a pas touché ; c'est sauvage, il y de beaux paysages, mais on attendait autre chose, plus de rencontres notamment. On décide donc de remonter à La Paz afin de prendre le ferry qui nous emmènera sur le continent.

P1100418

 

Un arc-en-ciel comme on en avait jamais vu !

P1100439

P1100449

 

Notre cantine à Loreto

P1100451

 

Remplissage du réservoir d'eau grâce aux tuyaux d'arrosage !

P1100456

P1100453

 

Partie endiablée de Dobble ! 

P1100481

 

Nos amis voyageurs, les Nomades, nous ont quitté en arrivant à La Paz, nous nous retrouverons certainement plus tard sur la route.

 

Nous prenons le ferry lundi après midi, direction Topolobampo. La traversée se passe bien, sauf que Hugo a mal à la tête et beaucoup de température. Je pars donc à la recherche de médicaments, et tombe sur un gardien qui me dit qu'il faut consulter le docteur à bord. Nous voilà donc parti pour une première consultation mexicaine ! Après observation de Hugo, le toubib suspecte la dengue, il y a des cas à La Paz, causés pour beaucoup par l'ouragan ! Ok, super ! Je commence à paniquer car ce que j'ai lu sur la dengue, je l'ai oublié ! Gaëtan, toujours plus tempéré que moi me dit d'arrêter de me faire des films, ce n'est peut-être qu'une intoxication alimentaire (ce qu'on a mangé sur le bateau était vraiment bof). On donne du paracétamol à Hugo, il faut faire baisser la température. On arrive enfin à destination, le temps de débarquer et de se poser pour la nuit, la fièvre ne baisse pas vite. Je mets régulièrement des linges mouillés sur Hugo, la nuit est mauvaise ! 

Le lendemain nous partons de bonne heure pour Mazatlan. Sur la route je retrouve les fiches qui parlent de la dengue, Hugo a tout les symptômes. On décide d'aller directement à l'hôpital en arrivant. Heureusement que je ne lui ai pas donné de médicament moi-même, seul le paracétamol doit être utilisé. La prise en charge à Mazatlan se fait rapidement, le diagnostique du toubib est confirmé. Prise de sang, pose de perfusion, il n'y a plus qu'à attendre. Nous sommes soulagés d'apprendre que Hugo a la forme la plus classique de la dengue. Il doit resté au moins trois jours sous surveillance.

Aujourd'hui, vendredi 24, ça va, il n'a plus de fièvre mais il faut attendre que les plaquettes remontent. La patience aura été notre mot d'ordre pendant toute la semaine ! Car un autre problème est survenu mardi : il fallait qu'on déplace la boîte à sardines, nous étions garés devant des entrées de maison ; mais pas moyen de passer les vitesses, seule la marche arrière fonctionnait ! Faire le reste de notre périple en marche arrière aurait été certes peu commun mais beaucoup plus long !! A ce moment là, nous avons pu apprécié la gentillesse des gens, autant des voisins que du personnel de la clinique qui s'est remué pour trouver un mécano. Au final le camion est chez Mercedes, mais ils n'ont pas de solution, c'est un problème électronique qu'ils ne peuvent pas régler. Lorsque le mécano a emmené le camping-car au garage, le fait de l'avoir tracté (peut-être, nous ne sommes sûrs de rien en ce moment) fait fonctionner la première vitesse, mais on ne sait pas si ça va aller. Un ambulancier de la clinique nous dit qu'il connaît quelqu'un d'autre qui pourrait essayer, donc Gaëtan vient de partir avec lui pour voir tout ça (je lui ai donné mon petit dico d'espagnol !). Comme on dit ici A ver ! On espère que tout va s'arranger, car on a eu quelques moments de doute et le moral un peu dans les chaussettes (enfin dans les tongs ! ). Le principal étant que Hugo aille mieux ! 

Aller les amis, la suite au prochain épisode !

Posté par speluca à 19:40 - Commentaires [5] - Permalien [#]


11 octobre 2014

Tecate, passage de la frontière

On passe la frontière mexicaine du côté de la Basse Californie à Tecate, petite ville relativement tranquille au regard de Tijuana ou Mexicali ! 

Nous passons 2 heures à la frontière, en compagnie d'un douanier qui rit quand il se brûle ! Mais bon, les démarches sont simples, c'est juste qu'on nous donne les infos au compte-goutte.

Ici la chose agréable c'est qu'on peut dormir pratiquement partout, pas d'interdiction ! 

On passe 3 jours au bord de la mer, dans une sorte de lotissement inoccupé pour le moment, car la saison touristique n'a pas encore débutée.

Une belle plage rien que pour nous ! Le top ! On travaille le matin, et l'après-midi c'est palmes-masque-tuba, les garçons s'éclatent ! 

P1100244

P1100247

P1100255

P1100280

 

P1100290

P1100301

On continue notre route vers le sud en découvrant des petits villages au rues en terre, des habitants souriants mais un peu réservés, il faut dire qu'ils nous prennent au premier abord pour des américains ! On corrige ça rapidement en leur disant qu'on est français et en parlant espagnol, ça lève un peu leur réserve. Sur la route on a droit à quelques contrôles militaires peu poussés, c'est plus une visite de courtoisie et de curiosité ! Mais on sait qu'il faudra se méfier plus tard sur le continent car il y a des contrôles pas du tout officiels. 

Les paysages sont sauvages, entre le désert de Vizcaino, l'océan et le golfe de Californie, des grandes étendues de cactus de toutes formes.

Malheureusement, les habitants de Baja California ont subi il y a peu, un ouragan qui a fait de nombreux dégâts.

Pendant notre séjour à Loreto, nous avons fait la connaissance d'un couple, Christine et Georges, retraités, vivant ici depuis 12 ans, et qui nous ont donné d'intéressantes informations sur le pays. Ils nous ont reçu chez eux, nous ont fait visité leur jardin et donné de bons plans pour les bivouacs. Merci à vous deux, c'était une rencontre comme on les aime.

Nous continuons notre chemin jusqu'à La Paz, grande ville, où nous nous renseignerons sur le ferry pour le passage jusqu'au continent.

Posté par speluca à 21:44 - Commentaires [11] - Permalien [#]

Las Vegas, dernière ligne droite avant la Basse Californie

Il s'est écoulé un peu de temps depuis le dernier post car nous sommes maintenant en Basse Californie, péninsule à l'ouest du Mexique et que les connections sont plus rares.

Voici donc un petit résumé de nos derniers jours aux USA.

Nous vous avions quitté au bord du Grand Canyon, on vous emmène maintenant dans la folie de Sin City, la ville de tous les péchés...

Notre séjour à Vegas correspondait avec l'anniversaire de Lucas, on en a profité pour se poser 3 jours à l'hôtel, au Venetian ! Il faut dire que les prix en semaine ici sont très intéressants, on a apprécié ! Cela fait drôle de quitter notre boîte à sardines pour se retrouver dans une grande chambre, climatisée ! La baignoire n'a pas désemplie, tout le monde en a usé et abusé ! 

Vegas vaut le coup d'oeil, ne serait-ce que pour le côté "kitch" de certains hôtels et leurs décors. Au Venetian, on se croit vraiment à Venise, entre le pont du Rialto et son canal sur lequel naviguent les gondoles, la place Saint Marc surplombée d'un ciel bleu azur, il ne manque plus que les pigeons (remarquez que les pigeons c'est peut-être nous !). Bref tout est fait pour vous faire oublier les soucis du quotidien et surtout dépenser votre argent ! 

Le Strip, boulevard sur lequel s'étendent tous les hôtels les plus connus, mesure environ 3 kilomètres ; impossible de le parcourir en une seule fois sous cette chaleur écrasante. Le meilleur moment reste la nuit lorsque tout est illuminé, il faut reconnaître que c'est chouette ! 

P1100162

P1100170

P1100176

P1100179

 

Pour les copines ! 

P1090135

 

Pour les copains ! 

P1090195

 

Pour les fans !

P1090218

P1090162

 

Trois jours dans cette folie nous auront suffit, cette ville n'est pas la réalité, et un jour elle disparaitra certainement...

Nous avons quitté Vegas pour Los Angeles, tout en sachant que c'était casi impossible de bivouaquer ; on décide donc de juste faire un passage. La ville est immense, on met un temps fou pour la traverser, et en plus on ne verra presque rien, même pas le panneau Hollywood ! En fait les grandes villes, on en a un peu marre ! On file donc jusqu'après San Diego, on rejoint la famille des Nomades, Sandra, Thomas et Charlie, pour passer la frontière mexicaine ensemble. Ce sera le début de 15 jours forts sympathiques ! 

 

Posté par speluca à 20:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 septembre 2014

Grand Canyon

Alors là, le Grand Canyon, c'était vraiment spectaculaire ! En plaisantant, au début du voyage, j'avais dit ça serait super de survoler le Grand Canyon en hélico ! Ce n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd, visiblement ! On prend donc la direction de "l'airport", Lulu évidemment est plus qu'excité, on est un peu plus tempérés avec Hugo, on réfléchit encore... on réfléchira même jusqu'à la caisse ! On y va, on y va pas, allez c'est parti, même pas peur ! 

Après les explications d'usage pour la sécurité des passagers, qui ne nous rassurent pas du tout avec Hugo (ben oui, on fait quoi avec un gilet de sauvetage si on tombe de l'hélico, c'est un parachute qu'il nous faut ! ), on embarque dans l'appareil, on s'attache, on met les casques, on repense à la méthode Coué, ça va bien se passer ! (il y a aussi celle de Dany Boon : je vais bien, tout va bien...) Bon, on a décollé, il nous faut bien 10 minutes pour s'habituer, après ça c'est juste génial ! On survole la forêt côté sud du Grand Canyon, c'est immense... Dans nos casques se déverse une petite musique sympatoche (girl from Ipanema) qui s'arrête soudainement et laisse place à la musique de 2001 l'Odyssée de l'espace ! Comme dit un ami, il va se passer un truc ! Waow, d'un coup on se trouve au-dessus du vide du Grand Canyon, il y a plus de 1 500 mètres sous nos pieds ! La vue est stupéfiante (enfin quand je me décide à ouvrir les yeux !), c'est juste indescriptible, très fort en émotions...

P1090924

P1090952

P1090961

P1090965

P1100004

P1100048

P1100043

P1100057

P1100065

P1100070

P1100073

Ce moment passé à se prendre pour des oiseaux restera gravé, c'est sûr ! Nous avons éprouvé des émotions indescriptibles. Nous avons mis un bon moment avant de nous en remettre...

Posté par speluca à 19:22 - Commentaires [10] - Permalien [#]

Capitol Reef, Arches, Monument Valley

P1090292

 

Nous avons sélectionné quelques parcs, on ne peut pas tous les faire et c'est bien dommage.

P1090299

 

On commence avec Capitol Reef

P1090305

P1090320

 

P1090322

P1090324

Puis Arches

P1090665

P1090668

P1090769

P1090694

 

Monument Valley, où on ne s'arrêtera pas, je l'ai dit, on ne peut pas tout faire...

P1090842

P1090845

P1090868

 

Ces National Parks sont de toute beauté, on se sent petit face à la grandeur de la nature ; mais celui qui nous a le plus marqué et qu'on a appréhendé d'en haut en se prenant pour des aigles, c'est le Grand Canyon. Mais je vous fait patienter, il ne faut pas être trop gourmand, en plus il se fait tard...

Posté par speluca à 09:27 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Flash back

Petit retour en arrière sur notre trajet : la semaine dernière nous nous apprêtions à rentrer dans la Death Valley ! Même pas peur ! 

Au plus on avance vers notre objectif, au plus la température monte : on passe de 39° à 44,5° ! 

P1080720

Sur la route on croise toutes sortes de choses : des puits de pétrole, des champs où paissent de belles vaches, des champs de fleurs et des vergers (oui, oui, en plein désert).

P1080723

P1080733

P1080753

P1080739

 

Puis petit à petit la végétation se fait rare...

P1080788

P1080779

P1080802

P1080814

C'est la fin de journée, on décide de se garer pour la nuit ; on met le réveil de bonne heure, histoire de profiter du lever du soleil sur la Vallée de la Mort et de faire le parcours quand il fait moins chaud. La plus haute température enregistrée ici, à Badwater, le niveau le plus bas des USA (-86 mètres en dessous du niveau de la mer) est de 57° !

P1080824

P1080827

 

Toujours pas de bip-bip en vue ! 

P1080841

P1080858

 

Le lendemain, top départ à 6h30, il fait déjà 30°. Le début du parcours est plutôt tranquille, la route descend bien. Au bout d'un moment, Hugo dit qu'il sent une odeur de brûlé. Pff, mais non, c'est rien lui dit son père ! Snif, snif, ah ba si, ça sent bien là ! On stoppe tout, tout le monde descend ! Bon, ça ne vient pas du moteur (ouf), ce sont les freins, les disques ont chauffé ; faut dire que le chauffeur s'est un peu enflammé dans la descente ! Plus de peur que de mal, on continue tranquilou.

P1080875

P1080922

P1080937

 

Les dunes

P1080952

P1080965

P1080993

P1090043

 

Zabriskie Point, mon préféré

P1090063

P1090058

P1090090

P1090060

 

Nous quittons la vallée de la Mort, et poursuivons notre route vers Vegas.

P1090135

Posté par speluca à 00:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]